Archive for avril, 2008

28
Avr

L’autre Jeff

s’appelle Jeff Hanson. Rien à voir il est fils unique (comprend qui peut cette blague pourrie, mélange de divers références des années 90).
Bref ça commence à nouveau à partir d’un titre entendu sur ma station préférée. Un petit coup d’oeil à l’historique pour m’apercevoir que oui, il existe un certain Jeff Hanson. Albums que je m’empresse d’acquérir (bon ok c pas vrai, mais en même temps, allez à la fnac demander le dernier Jeff Hanson, on va vous rire au nez – et sur le site web, c’est pas mieux).
Donc Jeff Hanson, à peine 30 ans, fait partie intégrante du renouveau folk US. Né à Milwaukee (la ville de Fonzie et Richie). Sa particularité, outre un sens extrême des mélodies, c’est sa voix d’ange, tout comme l’autre Jeff. Et plus que l’autre encore, il faut vraiment faire un effort mental hors du commun pour ne pas prendre sa voix pour celle d’une femme.. Extrait du très beau 1er titre de son dernier album : [audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/jeffhansonlosing-a-year.mp3]

Donc voilà, je posterai sûrement quelque chose de plus complet sur les neo-folkeux, mais je voulais juste vous faire partager ça en attendant. Vous êtes bien avancés maintenant, avec un album que vous pouvez pas acheter…

24
Avr

C’est aussi ça..

.. la musique. Et il faut que cela le reste. Ces quelques lignes pour vous faire partager l’émotion que laisse transparaitre Michael Stipe, chanteur du groupe REM lors de son interprétation d’un ancien tube « Losing my Religion ». Performance donnée à l’occasion d’une émission mensuelle passant sur le service public français, au mois dernier. Tube maintes fois joué par les radios de l’époque (il y a une quinzaine d’années), dont on croyait pourtant bien en avoir fait le tour et s’en être même débarrassé, pour être honnête. Bien au contraire, Stipe vit là le morceau comme s’il le découvrait, et semble même, le temps d’un clin d’œil, réprimer un sanglot, à moins que ce soit moi, c’est peut être ça le Rapid Eye Movement.. Merci Messieurs.

R.E.M. : Losing my religion – Taratata
TARATATA N°264 (Tour. le 20/03/08 – France 4 Diff. le 18/04/08)

..et merci à Yves pour le lien.

22
Avr

Indy pop rocks


Soma Fm est une radio « free and commercial free » (traduire gratuite et sans pub) emettant sur internet de leur antenne de San Fransisco. Elle comporte plusieurs canaux, dont le veritable bijou « indy pop rocks » , programmé par leur DJ Elise, qui diffuse 24/24 des artistes signés sur des labels indépendants ou parfois pas signés du tout.

L’objet de ce post n’est pas tellement de faire éloge de la station de radio (par ailleurs déja souligné lors de l’introduction du blog, et qui fera certainement l’objet d’un post à part entière) mais plutôt de vous faire part des conséquences potentiellement ravageuses de nouvelles lois sur les droits d’auteur. En effet, depuis 2007, une nouvelle loi américaine leur oblige à reverser des droits retroactivement depuis 1998. La radio qui par ailleurs n’a aucun revenu a donc fait appel à leurs auditeurs en vendant une compilation d’artistes du meilleur cru. Compilation que j’ai donc achetée (si si)
La compilation , intitulée « 14 slices of heaven » éditée à cette occasion, regroupe ce qui se fait de mieux dans les artistes indy pop-rock aux Etats-Unis. Les groupes aux noms géniaux comme « Say Hi To Your Mom », « Built Like Alaska », « Magneto », « Pompeii », « The Jane Anchor » cachent des vraies pépites de rock comme l’ont délaissée les radios actuelles, trop occupées à se jeter sur le dernier phénomène aux ventes multi-platinées outre-manche.
Chacun y trouvera probablement sa perle : les accros aux belles mélodies pop bien entendu, comme les amateurs de batterie avec le titre joué par « +/- (Plus/Minus) », son tempo très soutenu et ses roulements cosmiques :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/plus_minus-wakingupfin.mp3]

Personnellement je suis toujours sur le cul par le titre du groupe « Oranger » en ouverture du CD, qui mériterait de remplacer « Take me out » au titre de plus gros tube rock du millenaire :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/01-oranger-crooked.mp3]

Dans un tout autre style la chanson clôturant la compil jouée par « Pompeii » a de quoi donner des frissons et renvoyer Coldplay faire du cerf-volant sur leur plage de Brighton (qui a dit d’où ils n’auraient pas dû sortir ? Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit..).
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/pompeiimiraclemilefin.mp3]

En plus, pour quelques dollars de plus (et un dollar, ce n’est pas grand chose), vous aurez un magnifique T-Shirt (Et le droit d’avoir votre minute de célébrité sur le net, cherchez bien, il y a des visages familiers dans les 3 premières pages..)

21
Avr

Blame Canada…

..pour avoir des artistes aussi talentueux.
Pour mémoire, et aussi pour ceux qui ont manqué ce qu’il convient d’appeler un chef d’oeuvre cinématographique « South Park, The Movie » (bon ok, c’est pas précisément un chef d’oeuvre, mais je n’écris pas non plus un blog sur le ciné), voici le fil conducteur de ce film. Alors l’histoire, euh..c’était quoi déjà. Ah oui pour une raison obscure de film canadien visionné par Stan, Kyle, Kenny et Cartman, l’anarchie se propage dans la bonne vieille ville de South Park. La situation devient tellement préoccupante que la Maison Blanche ne trouve rien de mieux que de déclarer la guerre au Canada. Pour l’occasion, le chant de guerre sera alors celui-ci :

free music


Et pourtant j’aime le Canada.
Et pas seulement le sirop d’Erable et Robin Scherbatsky(!) Parlons plutôt des groupes canadiens. Au Canada, c’est comme si les conditions météo stimulaient la création musicale. On imagine aisément, l’hiver au Canada, -30°C, un mètre de neige, qui bloque la sortie du studio de répétition. Forcés d’y jouer tout l’hiver, les musiciens.
Capitale de la province de l’Ontario, Toronto occupe une place de choix dans le paysage musical du pays, puisqu’elle compte probablement beaucoup de musiciens coincés dans le studio l’hiver. Plutôt que de dresser une liste de groupes plus ou moins connus/obscurs qui y sont nés (ce qui serait à la fois trop long et difficile), usons plutôt des medias mordernes pour illustrer cette abondance musicale. Je commence ici par la chanteuse Torontoise Amy Millan.

Amy Millan en solo, tendance Folk, ça donne cela :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/amylosinyoufin.mp3]

Amy Millan en solo, tendance Country, ça donne ceci :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/amyruby.mp3]

Amy Millan avec son groupe Stars, tendance Pop. Voici le final de l’album. Je vous previens c’est beau.
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/starscalendargirlfin.mp3]

Sur cette scene Torontoise, on y trouve aussi le groupe Metric, petit frere « Rock » de Stars. Voici le final de l’album. Je vous previens ça envoie.
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/metricliveitoutfin.mp3]

Amy Millan participe aussi au projet Broken Social Scene, très Indy, tendant parfois vers l’expérimental.
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/brokensocialfireeyedboydebut.mp3]

Et lorsque la scène de Toronto rencontre le succès, cela donne Feist.
Feist, c’est certes un peu plus consensuel. On aime ou on aime pas, mais jugez plutôt sur la video ci-dessous.. Il s’agit de la performance de Leslie Feist donnée l’année dernière lors d’un passage à un célèbre show américain. Performance que l’on pourra qualifier d’exceptionnelle, accompagnée notamment des New Pornographers, groupe Indy-Pop originaire de … Vancouver, Canada.
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=DmEHauRTzJI[/youtube]

La classe, non?

18
Avr

Ceci est un Post sur la Radio (hoho)

Si ce blog, écrit en Français ne s’adresse pas qu’aux parisiens, il faut bien que le lecteur provincial soit conscient de quelque chose, d’ un doux privilège dont jouissaient les parisiens à l’époque. Ce privilège s’appelait Ouï Fm, la radio rock. Au passé, donc. Rassurez vous, Ouï Fm existe toujours,
mais ce n’est plus un privilège. D’abord parce que la radio est mise en ligne sur le net et donc accessible de tout poste dûment connecté au réseau des réseaux. Ensuite parce que quand même, il faut bien dire que ce n’est plus tellement un cadeau, cette station.

J’ai 31 ans, j’ai commencé à écouter cette radio à l’age de 15 ans. Et entendu des animateurs de grand talent.
Le Rock n’ Roll Circus (Kad et Olivier avant la télé et le cinéma), le Ziggy Show (Kad tout seul bien avant son succès que l’on sait), Maurice c’est la nuit (qu’est il devenu ?), Ketchup and Marmelade (Melanie Bauer), autant d’émissions à l’impertinence toute rock n’ rollienne aujourd’hui disparus. Ajoutons aussi Didier Porte, Daniel Morin, récemment débauchés par France Inter, Mélanie que l’on retrouve avec bonheur chez Nova (sans doute une des plus belles voix de la radio française) et sûrement beaucoup d’autres, espérons tout de même qu’ils sauront garder Dom Kiris et Josquin.
Ce n’est pas seulement une question de personne, je déplore aujourd’hui le manque de nouveauté et de prise de risque, le passage en boucle de morceaux mille fois entendus (forcément, ils passent en boucle), les coupures de pub beaucoup trop fréquentes et plus marrantes du tout (assurances, banques, supermarchés, même avec Chevallier et Laspalesse, je ne trouve pas ça très marrant). Car oui avant, même les pubs et jingles étaient rigolos : « Si vous n’aimez pas les cuisines en Formica marron, rassurez-vous, le Rock non plus. » Ou bien « Si vous n’aimez pas les boules où quand on secoue ça fait de la neige, rassurez-vous, le Rock non plus. »
Je n’irais pas jusqu’à corréler cette frilosité, ce désespérant conformisme et cet intérêt accru pour les recettes publicitaires avec le rachat par une des « majors » des maisons de disques il y a quelques années, mais avouez qu’il y a de quoi se poser des questions.
Allez Kad, s’il te plaît, reviens..

17
Avr

Mais pourquoi…

Mais pourquoi diable, chaque sortie d’album des Breeders suscite-il autant mon intérêt ? A l’inverse Pourquoi je n’arrive jamais à écouter un album de Franck Black jusqu’au bout ?

Petit rappel, les Pixies sont un groupe mythique de la fin des années 80, qui s’employait à donner un second souffle à l’énergie du mouvement punk, en y intégrant des belles mélodies souvent issues de « surf music » américaine. Je ne reviens pas sur l’influence qu’ils ont pu avoir sur à peu près tout le monde (« Je dois admettre que j’essayais de pomper les Pixies pour écrire la chanson pop ultime » dit Kurt Cobain, ou encore « Nous voulions sonner comme les Pixies » pour Blur, « J’ai découvert ce que c’etait la musique cool » pour Weezer, etc..)
Ils se séparent en 1993, Franck Black prenant avec lui le guitariste Joey Santiago pour son projet solo. A priori la partie « noble » des Pixies. Et pourtant, bon, moi j’y arrive pas. Il y a bien quelques chansons que j’apprécie vraiment (« Los Angeles » sur le 1er, « It ain’t me » sur l’album X-ray, etc..) mais bon tout l’album (en général plus de 20 pistes très courtes), j’y arrive pas. Ou peut être est ce le nom du groupe « Les Catholics », qui me rebute, je sais pas.

Ce sont les Breeders avec Kim Deal, bassiste des Pixies qui contre toute attente rencontre le succès avec sa sœur Kelley. L’album « Last Splash » fait un carton (surtout grace au single Cannonball, honnêtement). Ce n’était pas le 1er, elle avait déja enregistré « Pod » pendant la période Pixies. S’en suit 9 ans plus tard le 3e album « Title TK ». Oui car on prend son temps, les frangines ayant de gros problèmes d’addiction par ailleurs, se font la gueule pendant très longtemps, puis se retrouvent dans un studio, toujours. Et encore aujourd’hui 6 ans apres, voici le 4e album « Mountain Battles » si je compte bien.
Entre temps, on aura pris soin de reformer les Pixies pour faire une tournée qu’on imagine généreusement rémunérée, il faut bien vivre, quoi. Pour ceux qui ont vu, c’est un peu statique quand meme (et putain je crois bien qu’ils ont fait la 1ere partie des Red Hot à un moment, pas génial pour eux, quand meme..) . Le meilleur moment c’est encore Kim Deal qui fait une blague en ratant son entrée de basse parce qu’elle profite de l’intro pour griller une clope. Sacré toi.

Les Breeders à Manchester - Avril 2008Bref j’ai à nouveau écouté le dernier album (extraits ici) dans la voiture ce matin, j’aime bien. Et pourtant c’est pas très bon. Tous les riffs de guitare sont joués par un débutant (qui jouerait avec ses pied), on croirait même. Je sais pas bien si Kim Deal se prend au serieux ou pas. La batterie fait peine à entendre, ça tombe pas toujours sur les temps, mais bon il reste que j’aime bien.
D’ailleurs à ma grande surprise, en regardant la critique ce matin, je ne suis pas le seul. Voici ce qu’en dit les Inrocks « C’est la surprise du printemps : les Breeders ne sont pas mortes. Et non seulement elles ne sont pas mortes, mais les pétroleuses carburent encore sacrément : enregistré par à-coups sur une longue période, entre deux prises de becs des sœurs Deal ou deux tournées millionnaires des Pixies reformés, Mountain Battles est un grand album de rock hors du temps, efficace, tubesque parfois, gentiment expérimental souvent. »
Donc oui, y’a encore de plaisants morceaux de rock indépendant, ça rappelle un peu le Velvet, je trouve des fois. C’est peut etre pour ça que j’aime bien. Y’a même une très belle ballade en espagnol au titre très classe « Regalame Esta Noche », une autre en allemand…

Bonne écoute, la fameuse ballade en espagnol est ici :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/breeders-regalameestanoche1.mp3]

Et pour la route (et aussi tester les différentes possibilités d’exploiter du contenu musical sur le blog), une petite ballade country qui date de l’album Last Splash, comme quoi il y avait bien autre chose que Canonball :

free music
17
Avr

L’Intro

Ceci n’est pas un blog. Ou si un petit peu. C’est un endroit sur la toile, où l’on écrit des choses, en rapport avec la musique. En fait c’est un blog musical.
Les auteurs, alors. La trentaine, c’est pas trop tôt pour ouvrir un blog. Mais il parait que certains n’en sont pas à leur coup d’essai. Pourquoi donc cette idée d’un blog commun : et bien pour commencer, les 2 auteurs apportent tous deux volontiers la même réponse aux questions suivantes :
Quel est le plus grand groupe de rock du monde ?
Quel est le meilleur auteur/interprète de tous les temps ?
Ou trouve-ton la meilleure musique, 24 heures sur 24 ?
(Et aussi quelle est la meilleure série TV de tous les temps ? , mais ce n’est pas le sujet.)
Ensuite, il faut bien dire aussi qu’ouvrir un blog tout seul, c’est beaucoup de travail si on veut l’entretenir régulièrement.

Le contenu maintenant. Bon il s’agit de laisser des notes (ou bulletin, ou post en anglais) sur la musique. Pas nécessairement des critiques de disques, mais plutôt des avis, impressions, et (re)sentiments sur certains contenus, évènements, œuvres en rapport avec la création musicale, généralement actuelle. Et généralement issue de la culture rock.
Ces bulletins sont écrits sans filet. Il n’ont aucune ambition d’être exhaustifs, encyclopédiques ou autre. N’est pas Manoeuvre, Beauvallet, ou Lenoir qui veut (Messieurs, si vous me lisez -on peut toujours rêver- ne voyez pas de hierarchisation dans cette enumeration. Et puis merci. Je vous dois tout.) Aussi veuillez être indulgents si quelques approximations, détails manquants ou erreurs (qu’on évitera au maximum tout de même) se glissent en leur sein. En contrepartie, les auteurs s’engagent à y mettre autant de sincérité que possible, le but étant de faire partager notre plaisir, donner envie d’écouter des disques, et pourquoi pas laisser transparaitre quelques émotions au passage.
Les bulletins seront ouverts au commentaires, il vous appartient de nous signaler tout éloignement de cette ligne de conduite. Les encouragements sont également les bienvenus…
Bonne lecture, et surtout bonne écoute.