17
Avr
08

Mais pourquoi…

Mais pourquoi diable, chaque sortie d’album des Breeders suscite-il autant mon intérêt ? A l’inverse Pourquoi je n’arrive jamais à écouter un album de Franck Black jusqu’au bout ?

Petit rappel, les Pixies sont un groupe mythique de la fin des années 80, qui s’employait à donner un second souffle à l’énergie du mouvement punk, en y intégrant des belles mélodies souvent issues de « surf music » américaine. Je ne reviens pas sur l’influence qu’ils ont pu avoir sur à peu près tout le monde (« Je dois admettre que j’essayais de pomper les Pixies pour écrire la chanson pop ultime » dit Kurt Cobain, ou encore « Nous voulions sonner comme les Pixies » pour Blur, « J’ai découvert ce que c’etait la musique cool » pour Weezer, etc..)
Ils se séparent en 1993, Franck Black prenant avec lui le guitariste Joey Santiago pour son projet solo. A priori la partie « noble » des Pixies. Et pourtant, bon, moi j’y arrive pas. Il y a bien quelques chansons que j’apprécie vraiment (« Los Angeles » sur le 1er, « It ain’t me » sur l’album X-ray, etc..) mais bon tout l’album (en général plus de 20 pistes très courtes), j’y arrive pas. Ou peut être est ce le nom du groupe « Les Catholics », qui me rebute, je sais pas.

Ce sont les Breeders avec Kim Deal, bassiste des Pixies qui contre toute attente rencontre le succès avec sa sœur Kelley. L’album « Last Splash » fait un carton (surtout grace au single Cannonball, honnêtement). Ce n’était pas le 1er, elle avait déja enregistré « Pod » pendant la période Pixies. S’en suit 9 ans plus tard le 3e album « Title TK ». Oui car on prend son temps, les frangines ayant de gros problèmes d’addiction par ailleurs, se font la gueule pendant très longtemps, puis se retrouvent dans un studio, toujours. Et encore aujourd’hui 6 ans apres, voici le 4e album « Mountain Battles » si je compte bien.
Entre temps, on aura pris soin de reformer les Pixies pour faire une tournée qu’on imagine généreusement rémunérée, il faut bien vivre, quoi. Pour ceux qui ont vu, c’est un peu statique quand meme (et putain je crois bien qu’ils ont fait la 1ere partie des Red Hot à un moment, pas génial pour eux, quand meme..) . Le meilleur moment c’est encore Kim Deal qui fait une blague en ratant son entrée de basse parce qu’elle profite de l’intro pour griller une clope. Sacré toi.

Les Breeders à Manchester - Avril 2008Bref j’ai à nouveau écouté le dernier album (extraits ici) dans la voiture ce matin, j’aime bien. Et pourtant c’est pas très bon. Tous les riffs de guitare sont joués par un débutant (qui jouerait avec ses pied), on croirait même. Je sais pas bien si Kim Deal se prend au serieux ou pas. La batterie fait peine à entendre, ça tombe pas toujours sur les temps, mais bon il reste que j’aime bien.
D’ailleurs à ma grande surprise, en regardant la critique ce matin, je ne suis pas le seul. Voici ce qu’en dit les Inrocks « C’est la surprise du printemps : les Breeders ne sont pas mortes. Et non seulement elles ne sont pas mortes, mais les pétroleuses carburent encore sacrément : enregistré par à-coups sur une longue période, entre deux prises de becs des sœurs Deal ou deux tournées millionnaires des Pixies reformés, Mountain Battles est un grand album de rock hors du temps, efficace, tubesque parfois, gentiment expérimental souvent. »
Donc oui, y’a encore de plaisants morceaux de rock indépendant, ça rappelle un peu le Velvet, je trouve des fois. C’est peut etre pour ça que j’aime bien. Y’a même une très belle ballade en espagnol au titre très classe « Regalame Esta Noche », une autre en allemand…

Bonne écoute, la fameuse ballade en espagnol est ici :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/breeders-regalameestanoche1.mp3]

Et pour la route (et aussi tester les différentes possibilités d’exploiter du contenu musical sur le blog), une petite ballade country qui date de l’album Last Splash, comme quoi il y avait bien autre chose que Canonball :

free music

0 Responses to “Mais pourquoi…”


  1. No Comments

Leave a Reply