21
Avr
08

Blame Canada…

..pour avoir des artistes aussi talentueux.
Pour mémoire, et aussi pour ceux qui ont manqué ce qu’il convient d’appeler un chef d’oeuvre cinématographique « South Park, The Movie » (bon ok, c’est pas précisément un chef d’oeuvre, mais je n’écris pas non plus un blog sur le ciné), voici le fil conducteur de ce film. Alors l’histoire, euh..c’était quoi déjà. Ah oui pour une raison obscure de film canadien visionné par Stan, Kyle, Kenny et Cartman, l’anarchie se propage dans la bonne vieille ville de South Park. La situation devient tellement préoccupante que la Maison Blanche ne trouve rien de mieux que de déclarer la guerre au Canada. Pour l’occasion, le chant de guerre sera alors celui-ci :

free music


Et pourtant j’aime le Canada.
Et pas seulement le sirop d’Erable et Robin Scherbatsky(!) Parlons plutôt des groupes canadiens. Au Canada, c’est comme si les conditions météo stimulaient la création musicale. On imagine aisément, l’hiver au Canada, -30°C, un mètre de neige, qui bloque la sortie du studio de répétition. Forcés d’y jouer tout l’hiver, les musiciens.
Capitale de la province de l’Ontario, Toronto occupe une place de choix dans le paysage musical du pays, puisqu’elle compte probablement beaucoup de musiciens coincés dans le studio l’hiver. Plutôt que de dresser une liste de groupes plus ou moins connus/obscurs qui y sont nés (ce qui serait à la fois trop long et difficile), usons plutôt des medias mordernes pour illustrer cette abondance musicale. Je commence ici par la chanteuse Torontoise Amy Millan.

Amy Millan en solo, tendance Folk, ça donne cela :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/amylosinyoufin.mp3]

Amy Millan en solo, tendance Country, ça donne ceci :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/amyruby.mp3]

Amy Millan avec son groupe Stars, tendance Pop. Voici le final de l’album. Je vous previens c’est beau.
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/starscalendargirlfin.mp3]

Sur cette scene Torontoise, on y trouve aussi le groupe Metric, petit frere « Rock » de Stars. Voici le final de l’album. Je vous previens ça envoie.
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/metricliveitoutfin.mp3]

Amy Millan participe aussi au projet Broken Social Scene, très Indy, tendant parfois vers l’expérimental.
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/brokensocialfireeyedboydebut.mp3]

Et lorsque la scène de Toronto rencontre le succès, cela donne Feist.
Feist, c’est certes un peu plus consensuel. On aime ou on aime pas, mais jugez plutôt sur la video ci-dessous.. Il s’agit de la performance de Leslie Feist donnée l’année dernière lors d’un passage à un célèbre show américain. Performance que l’on pourra qualifier d’exceptionnelle, accompagnée notamment des New Pornographers, groupe Indy-Pop originaire de … Vancouver, Canada.
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=DmEHauRTzJI[/youtube]

La classe, non?


2 Responses to “Blame Canada…”


  1. 1 ludovic Avr 21st, 2008 at 19:50

    Oueeeeh, le Canada c’est trop bien, vive les ours et les caribous, non mais.

    Pour ceux qui veulent se la peter en societe, genre « moi j’ecoute pas de la merde mainstream, j’ecoute des artistes underground canadiens que vous connaissez pas », vous avez:

    You Say Party! We Say Die! http://www.myspace.com/yousaypartywesaydie
    (des potes de Metric)

    The Vincent Black Shadow http://www.myspace.com/tvbs
    (non seulement vous vous la petez, mais en plus c’est de la musique pas mal!)

    Et pis histoire de parler de gens un peu plus connus, y’a The New Pornographers et Arcade Fire qui sont du coin!

  2. 2 namouze Avr 22nd, 2008 at 19:54

    Ouais trop cool le Canada. C’est la rencontre des cultures (surtout à Montreal, Toronto et vancouver), la cohabitation du francais et des anglo saxons et surtout l’envie de jouer et d’ecouter de la musique tout le temps (cf festival de jazz de montreal).
    Bref, le Canada c’est pas que Celine, c’est meme une scene rock fabuleuse, lyrique, enivrante. J’attends le prochain post sur le rock belge avec impatience. Et vive Sinh Cafe.

Leave a Reply