Archive for mai 16th, 2008

16
Mai

Wilco n’est pas (vraiment) un groupe de country

Il y a des albums qui n’ont pour eux qu’une seule bonne chanson, le reste ne faisant apparemment office que de remplissage – je pense particulièrement à Mansun, dont je n’ai acheté l’album Attack of the Grey Lantern que sur pour la prometteuse chanson Wide Open Space, achat que j’ai bien regretté vu la piètre qualité du reste.

Et puis il y a des albums que l’on télécharge que le groupe a été fortement recommandé par des gens recommandables, qui semble relativement anodin jusqu’à ce qu’une piste en particulier révèle totalement le sens de la galette entière. C’est l’effet que m’a fait l’album A Ghost Is Born de Wilco.

Wilco, je ne connaissais pas jusqu’à en avoir entendu parler (ahem, forcément, on va dire) sur le blog de Jason Kottke, blogueur « influent » longtemps avant que ce terme ne soit institutionnalisé par les marketo-blogueurs français en mal de reconnaissance… Bref, pique mise à part, Jason écrivait, le 1er avril 2003 (putain ça date!), à propos des musiques qu’il avait apprécié récemment, en indiquant notamment « Wilco (I was the last person in America to hear Yankee Hotel Foxtrot) ». Bigre, je ne connais pas ce groupe ni cet album ! Et en commentaire, plein de gens qui opinent, citent YHF comme l’une de leur meilleurs découvertes. Celui a d’ailleurs une histoire assez particulière, mais j’en reparlerai sans doute…

Je me mettais alors en quête de plus d’infos sur Wilco, a priori pas dans mon style de musique (ils sont cités comme faisant de l’alt-country…) mais qui semblait plaire beaucoup à nombre de gens dont je savais qu’ils partageaient mes goûts. Wilco venait de sortir la suite de YHF : A Ghost is Born. Téléchargement de ce dernier, et une fois rentré chez moi je pointe Winamp vers le dossier décompressé, et me remet dans mes activités de geek sur mon ordinateur.

C’est souvent quand on l’écoute sans y faire attention que l’on découvre les vrais bons albums, ceux qui vous font arrêter ce que vous êtes en train de faire pour vous dire, « hé mais c’est pas mal ça ». C’est un test souvent probant. Là, AGIB ne m’a pas plus éveillé les sens que cela, pendant son écoute : des chansons alt-pop, avec pas mal de solos ici et là, mais pour une première écoute, rien ne semble rester attaché à la poêle en Téflon de mon cerveau. Jusqu’à la toute dernière chanson : Spiders (kidsmoke).

[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/05/wilco-spiders-extrait.mp3]

Ce rythme lancinant, suivit de ce « refrain » bruyant et carré, ça m’a grave fait lever la tête. Et de me dire, « putain mais pourquoi ont-ils mis la chanson la plus intéressante à la fin ? » C’était sans compter Winamp et son système de tri à le mords-moi-l’noeud : celui-ci avait tout placé n’importe comment, sans respecter l’ordre de l’album. Spiders (kidsmoke) s’avère avoir plus sa place en 3e piste, tandis que la 1ère piste revient beaucoup plus naturellement à la triste et formidable chanson At Least That’s What You Said, où un couple se déchire, puis un long solo, phénoménale entrée en matière…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=fLNAZZYnaVg[/youtube]
Vidéo assez « au milieu de l’action », mais pour une vue plus globale et un son plus fidèle (quoique mou, et sans lumières qui tapent), il y a celle-là. Enfin, ma propre vidéo, prise au Bataclan l’an dernier…)