Archive for mai 30th, 2008

30
mai

Pop’in for ever


Pour les parisiens et les parisiennes (comme dirait Delanoe) qui vivraient sur une autre planète, le pop’in est LE bar rock de la capitale.
Bien entendu je ne prétends pas connaitre tous les bars de Paris, et évidemment dans d’autres bars on y passe également du Rock.. mais en résumé, le Pop’in est LE bar Rock N’ Roll à Paris, pas uniquement pour sa programmation, il ne s’agit pas que de cela, il l’est également par l’esprit, l’ambiance qui y règnent. Le fond et le forme, genre. Il est même fort dommage qu’il soit le seul dans cet esprit là..

A titre d’exemple, au pop’in (105 rue Amelot dans le 11e, rappelons-le), on y trouve :
- Des posters de Beck et Belle and Sebastian. Cependant retirés depuis qu’ils ont fait des « travaux ». A moins qu’ils aient peint en rouge directement dessus.

- Des travaux de rénovation parlons-en. Bah oui parce qu’ils ont voulu faire des travaux, avec installation de climatisation et tout ça. Sauf qu’évidemment, quand la clim se met en route, elle fait sauter les Plombs. Plus de musique, plus de lumière.

- Des concerts en semaine dans la cave, la piste de danse endiablée le week-end dans la cave aussi. Bah oui ils appellent ça la cave. En même temps je vois pas comment lui donner un autre nom.

- Les meilleurs Dj’s du monde, qui fond péter les Watts sous des classiques de la pop (Bowie, Blur, Pulp, etc..) et qui laissent une large part à toutes les nouveautés, souvent en avant-première et en provenance directe d’outre manche (BabyShambles, Kaiser Chiefs, The Hives, etc..)
Le matériel sonore est d’ailleurs à la hauteur de cette qualité de programmation et permet d’entendre les titres sous une autre perspective. Tous ceux qui ont déjà entendu ces titres là dans la Cave s’en rappellent :
Côté Pop, le Common People de Pulp (hein Champion !)

Côté Rock, un autre classique du genre, le titre phare des Jet :

- Un piano à moitié déglingué en haut, complètement faux en tout cas.

- Une fille qui colle un coup de poing dans la tronche d’un gars qui la draguait d’un peu trop près. il parait qu’il était super relou. Direct, quoi.

- Une minorité scandinave assez présente (ceci expliquant cela ?)

- La bière pas chére. Et malgré ça une ardoise de quelque milliers d’euros pour les barmans trop généreux avec leurs habitués

- L’animation à l’intérieur comme à l’extérieur du bar. Traduisez pratiquement autant de monde dehors que dedans.

- Une loi antitabac qu’il est apparemment très difficile à respecter. Il y a quand même une nette amélioration étant donné que chaque expédition de 30 minutes dans la cave se traduisait par 3 mois d’espérance de vie en moins.

- Une habitude à prendre : se mettre sous le trou d’aération quand il y a du monde sur le dancefloor.

- Les toilettes dans la rue

- Des gens fringués à faire pâlir n’importe quel designer de mode. Jamais vu ça ailleurs, je ne tenterai pas ici de description, il faut y aller pour voir. On se demande ce que font ces gens là dans la vraie vie, en tous cas je rêverais de croiser des gens comme ça tous les jours au travail.

- De quoi pratiquer les langues étrangères, notamment scandinaves. En fait le français ne vous sera d’aucun recours, d’autant plus que seule une infime partie de la clientèle est capable de tenir un discours qui tient debout pendant plus de 30 secondes.

- Des clones de Rock Star ou autres à tous les coins de bar (Jarvis Cocker, Graham Coxon, et même Michael Jackon période Jackson 5)

- Un gars qui mesure 2 mètres, barbu, sosie de Chabal, mais qui danse pieds nus

Il est juste regrettable (honteux) que ce bar soit le seul de ce type dans une ville comme Paris.