Archive for novembre 5th, 2008

05
Nov

Comme dirait Michael Moore..

« .. it was a great day in America » (Bowling For Colombine)…enfin surtout cette soirée du 4 novembre.
A l’heure ou j’écris ces lignes, je suis aux Etats-Unis dans l’Etat du Texas, à San Antonio. Le présentateur de CNN a beau présenter des pourcentage dans tous les sens, jouer avec des hologrammes (hallucinant ce truc, jetez un coup d’oeil..), il n’y a pas grand chose à ajouter. Obama l’a emporté de très loin et a mis une bonne raclée à Mc Cain et sa demeurée de service.

C’est assez incroyable quand même ce pays quand même. Ce soir je suis allé voir un match des Spurs. C’est du basket, et dans cette équipe évolue avec beaucoup de succès d’ailleurs un certain Tony Parker, qui comme son nom de l’indique par nécessairement est français. Je me suis donc rendu au AT&T Center de San Antonio muni d’un ticket à 25$, donc pas cher, ce qui signifie que je suis relégué au tout là haut, dans les derniers rangs. Sauf que.. chose incroyable :
J’arrive quelques minutes avant le match, je m’approche donc du bar à l’intérieur du stade et je commande une bière. A ma droite, une soixante huitarde d’une cinquantaine d’année, tout droit sortie des Chroniques de San Francisco semble intriguée par ce que j’ai commandé. C’est pourtant juste une bière, et encore pas parmi les meilleures. Il n’en faut pas plus pour engager la conversation. Alors ça parait bizarre pour ceux qui n’ont jamais mis les pieds là-bas, mais c’est comme ça. Ils sont potes avec tout le monde au premier abord. Donc voila Butsy (c’est son nom) qui discute avec moi. « Where are you from ? », etc.., et le fait que je vienne supporter Parker a l’air de l’enchanter à un point, vous pouvez pas vous rendre compte. Il faut dire qu’elle a le tshirt des Spurs, les badges, et le pass pour l’abonnement annuel dans les meilleures places. Machinalement je paye pour les 2 bières. Remerciements appuyés de la soixante-huitarde « non mais tu peux pas faire ça, c’est trop, là le match va commencer, mais à la mi-temps, ça sera ma tournée. » Et puis ce truc venu de nulle part :
« c’etait vraiment sympa de payer pour ces bieres. Fallait pas. En fait on va se donner RV à la mi-temps ici, je te filerai mon billet, je suis abonné à l’année, j’ai une place au 1er rang, je dois partir à la mi-temps, je te la file « … « ??? » . « C’est vrai, tu as fait tout ce chemin pour supporter Tony Parker, tu mérites des meilleures places ». Je proteste pas longtemps, surtout que je dois rejoindre ma place, et effectivement on voit pas grand chose. L’équipe de Parker prend une belle raclée malgré tout, mais c’est pas l’animation qui manque. Les Pom Pom Girls, les jeux débiles pendant les temps morts (lancer des frites géantes dans des cornets géants par exemple), et en même temps le décompte des Etats pour l’election présidentielle américaine qui défilent sur le tableau géant. Parce que oui, c’est aujourd’hui l’election américaine pour le président, et plus ça va, plus les votes sont favorables au candidat Black.

La mi-temps arrive rapidement, je redescend au bar, sans trop d’illusion, je vois pas tellement pourquoi la vieille Butsy me filerait sa place. Et pourtant. La voila. « Je te montre la place, je suis sure que tu vas vraiment apprécier le jeu maintenant ! ». Sauf que. L’abonnement est nominatif et le gars qui surveille les gradins veut pas me laisser passer. Ca s’envenime un peu. J’essaie de faire comprendre à Butsy que je vais regagner ma place tout là haut. « Pas question » qu’elle me dit, et nous voila partis au service des abonnements, Butsy a pas l’intention de se laisser faire. Elle est vraiment très énervée. Celle là je vous la fais en VO parce que c’est trop bon : « my good friend (sic) flew all the way down from Paris to see our Tony Parker. I want to give him my seat, I bought it, I have the right to do so ».
Et le gars s’excuse 100 fois devant moi « je suis désolé monsieur, etc.. », et il me fait rentrer devant mes yeux ébahis, aux 1eres loges du AT&T center. « Bye bye Vince, Promise me you would send me a postcard when you’re back in France » dit-elle en me tendant son adresse…
J’ai donc vu les Spurs se faire étriper par la modeste équipe des Mavericks, mais je les ai vus de près..Le président des Etats-Unis n’est alors pas connu.
A mon retour Downtown, après quelques écoutes je filai (presque) immédiatement vers mon pub irlandais ou j’ai désormais mes habitudes. C’est là ou ils ont annoncé avec certitude le nom de Barack Obama. Un chanteur british de Livepool, y interprète à la guitare acoustique quelques chansons des Beatles et des classiques du Rock US. Il est là tous les soirs. Après quelques verres, je ne peux m’empêcher d’aller discuter avec lui. On finira la soirée à jouer tous les deux le Wonderwall d’Oasis et le Why does it always rain on me de Travis, pendant qu’Obama fait un beau discours de remerciements, que certains trouveront très émouvant, à Chicago et sur l’écran qui nous fait face..
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=zK7WOgRqYM[/youtube].

Ce soir les Americains ont élu un président noir. Et ils m’ont filé une place pour le 1er rang juste pour que je vois mieux Tony Parker..

Avec tout ça, actualité oblige, je ne vous ai pas trop parlé musique. J’aurai voulu vous passer l’extrait de Teenage Fan Club, groupe écossais présent dans le film Bowling For Colombine. Malheureusement impossible de trouver le très bon Take The Skinheads Bowling, et pas tellement possible de l’extraire du film original là où je suis. Allez pas grave, je vous fais don de l’excellent Sparky’s Dream, qui a largement sa place dans tous les best of de chansons pop.
A bientôt.
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9iuALpEXNlE[/youtube]