Archive for the 'Albums' Category

07
Sep

We thought we lost you …

..Welcome Back.
C’est sur ces mots de bienvenue des excellents New Pornographers que je déclare ouvertre la Saison 2 d’Half-Right.

Le post de rentrée sera très court, mais peut-être utile à ceux qui connaissent pas les New Pornographers. Je suis avec attention ce groupe Canadien labellisé « indie-rock » originaire de Vancouver depuis quelques années. Bon Ok, peut-être pas depuis leur 1er album (Mass Romantic, paru en 2000), mais quand même, au moins depuis que… bah disons depuis que j’ai une liaison internet haut-débit. Aussi quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’appris que leur titre, que dis-je, leur bombe atomique The Laws Have Changed figurait sur la BO de la série américaine Weeds. Pour ceux qui ne connaissent pas non plus, voici le bruit que fait de cette bombe atomique :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/09/newporno-thelawshavechangedweeds-soundtrack.mp3]

Sur le dernier album des Canadiens, Challengers, sorti en 2007, figurent beaucoup de chansons de qualité. La perle se trouvant à la fin de l’album, avec le titre Adventures In Solitude. Ce titre que je livre ici en intégralité, plein de mélanges subtils, chanté à moitié par la chanteur, puis la chauteuse est un pur chef d’oeuvre. Je ne suis pas fan des chansons à violons, mais il faut reconnaître que quand elles sont réussies, c’est assez énorme. Comme souvent sur ce type de chansons, le meilleur est à la fin, donc écoutez jusqu’au bout…
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/09/11-adventures-in-solitude.mp3]
Allez, sur ce, bonne rentrée !

25
Juil

Les 10 albums à emmener cet été…

Une fois n’est pas coutume, Xav et Vince vous proposent un post commun, réunissant les albums à mettre dans votre baladeur pour passer un été serein – et partir sans craindre d’avoir raté une nouveauté essentielle. Ces 10 albums sont sortis en 2008, et accompagneront votre été, à la plage, à la montagne, à la campagne ou à la ville.

Et oui, l’année touche à son milieu, et avant de partir écouler des congés payés sous des pâturages plus verts (ou plus ensablés), il est temps de voir ce qu’a donné la moisson musicale 2008 jusqu’ici.

Voici donc les 10 albums que nous avons aimé depuis janvier, classés en trois sélections : celle de Vince, celle de Xav, et une sélection commune. Les disparités ne veulent pas dire qu’on n’a pas aimé un album par rapport à l’autre, peut-être juste qu’on l’a moins écouté. Si l’on partage pas mal de playlists, on ne va pas jusqu’à s’imposer le même ordre de lecture…

De fait, vous pouvez considérer les albums de la sélection commune comme nos potentiels finalistes pour l’album de l’année, si jamais il nous venait l’idée de faire un tel classement en décembre 🙂

Sélection commune:

Nada Surf – Lucky
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/nadasurf-seethesebones.mp3]
Il est bien loin le temps ou Nada Surf avec son tube « Popular » nous semblait tout droit extrait de la mode Power-Pop-Punk-PostGrunge lancée par Green Day et Offspring. Comme quoi il ne faut pas se fier aux seules radios GM. Ce groupe New-yorkais aux membres impeccablement bilingues Anglais-Français, signe ici son cinquième opus, aux mélodies pop toujours impeccables et aux arpèges toujours aussi éclairés. Fait notable pour les fans de Rock Indépendant, l’album est produit par John Goodmanson (producteur habituel de Death Cab For Cutie et Blonde Redhead)


Last Shadow Puppets – The Age of the Understatement
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/05/lastmistakes-were-made-for-you.mp3]
L’attachement à ce gamin a déjà été souligné dans ces colonnes . Turner ou l’art de faire un surprenant break de grande qualité.


Girls In Hawaii – Plan Your Escape
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/05/girlsinbored.mp3]
Le retour des belges d’Hawaii a déjà fait l’objet de 2 posts (Vince pour la version studio, Xav pour la version live). Une chose est sure, si la Belgique éclate un jour en deux, il faudra prendre soin de les récupérer au passage.


MGMT – Oracular Spectacular
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/mgmt-time-to-pretend.mp3]
Le groupe qui monte emmené par un single impeccable, sans doute l’attraction de tous les festivals estivaux. Half/Right vendu ? Bah, écoutez au moins l’album…

Sélection de Vince:

The Kills – Midnight Boom
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/kills-cheapandcheerful.mp3]
Un petit commentaire sur celui-ci, puisqu’il n’a fait l’objet d’aucun post. Et pourtant ce fut peut-être l’album que j’ai le plus écouté cet année. Duo atypique établi à Londres. elle est américaine et lui anglais, à moins que ce ne soit l’inverse, ils sont souvent comparés aux White Stripes, mais sonnent quand même beaucoup plus punk/garage. Avec ce 3e album ils prennent un virage quelque peu éléctro, sans s’éloigner de l’esprit indépendant sans concession. J’aime beaucoup.


Weezer – Red Album
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/weezer-pork_and_beans.mp3]
On ne peut que saluer la longévité du groupe au son reconnaissable entre 1000. On saluera particulièrement la video du single et le projet aux 19 couplets. Xav a déjà tout dit ici.


Dresden Dolls – No, Virginia
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/dresden_dolls-the_mouse.mp3]
Merci à Céline pour le tuyau. Contrairement aux apparences, ce n’est pas un groupe allemand mais américain, de Boston. Inspiré de Kurt Weill et Bertolt Brechet pour l’aspect quelque peu cabaret, avec une touche de Gothique. Alors que le son penche assez furieusement du côté de Sonic Youth ou d’autres groupes indépendants Américain. Très original, à écouter d’urgence. Et à voir sur scène encore plus.

Sélection de Xav:

Foals – Antidote
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/foals-mathletics.mp3]
Après le génial « Mirrored » de Battles l’année dernière, qui ouvre une nouvelle porte dans le genre math-rock, j’étais curieux de savoir ce qui allait suivre. Les oxoniens de Foals enchainent donc avec la même sorte de rythmique lourde et calibrée, et ces guitares qui se répondent par salves de notes enchainées. Ce n’est pas aussi puissant que Battles, le chant pouvant être exaspérant par moment, et je me doute que nombreux sont ceux qui trouveront ce son anxiogène, mais chezmoiçamarche.


She & Him – Volume One
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/sheandhim-iwasmadeforyou.mp3]
Zooey Deschanel n’est pas juste une ravissante actrice, elle sait aussi chanter, et écrivait ses chansons dans son coin jusqu’à ce que M.Ward lui propose de les arranger et de voir ce qu’il en sortirait. Ce qu’il en sort, c’est un album aussi charmant que sa chanteuse, mélange de chanson-cabaret et de pop très fifties, avec cette pointe de mélancolie sans laquelle la pop est trop sucrée.


Black Mountain – In The Future
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/blackmountain-wucan.mp3]
Avec ses riffs gros comme une maison et ses synthétiseurs plongés dans l’huile, ce combo indie-rock canadien change enfin de l’homogénéité sonore des productions indie-popeuses de l’Amérique du Nord, notamment Broken Social Scene et tous leurs potes (Feist, Stars, Metric, The Most Serene Republic…) – au demeurant tous excellents, mais à force… Avec Black Mountain, on ressort les guitares basiques et lourdes, on se prend un peu de rock psychédélique dans la face, sans pour autant oublier de prendre du plaisir avec de la simplicité.

Et voilà. Nous vous souhaitons donc d’excellentes vacances, n’oubliez pas votre baladeur préféré… Merci à tous les lecteurs, et merci pour vos commentaires, vos encouragements. Sachez que chaque post rédigé l’a été avec grand plaisir pour nous deux. RV donc sans faute à la rentrée pour la deuxième saison d’Half/Right, et plein de bonne musique.

30
Juin

Le pop rock est un sport…

…qui se joue à 3, 4, parfois à 5. Et c’est toujours Coldplay qui gagne.

C’est donc avec cette paraphrase de Gary Lineker (qui lui parlait de l’equipe allemande de football) que j’ai accueilli le dernier album de Coldplay. Chris Martin et sa bande réalisent donc tous les 3 ans l’exercice de haute voltige consistant à faire un album pas trop déplaisant aux oreilles des fans de Rock Indépendant, et surtout commercialement très rentable.
Classé Numéro un aux États-Unis dès sa sortie, ce qui n’était pas arrivé à un groupe anglais depuis 11 ans, Viva La Vida peut s’écouter à nouveau comme un album de Singles de Pop-Rock moderne, sans surprise et mortellement chiant.
Sauf que.. On ne peut que saluer la qualité des mélodies et des arrangements du quatuor, cette fois-ci servi par la production de Brian Eno. Une fois encore, il y a des synthés pour soutenir la mélodie, mais pas trop pour ne pas rebuter le fan de Rock, il y a des guitares, mais pas trop pour ne pas rebuter la bande FM. Il y a des accords de piano plaqués quand il faut faire dans le romantisme. C’est assez consensuel tout ceci, mais jamais vulgaire. Et puis l’album est bien entendu numéro 1 en Angleterre, comme en France ou il a a détrôné Francis Cabrel et Julien Doré…
Coldplay use cette fois d’infleuences parfois hispaniques, voire orientales, notamment avec ce très beau titre de 7 minutes Yes. La première partie de la piste est donc très orientale :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/coldplay-yes-part1.mp3]
Puis ça s’arrête au milieu, et ça part sur un Riff très très Field Mice :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/07/coldplay-yes-part2.mp3]
Bref Coldplay a une nouvelle fois trouvé la formule magique, et je doute fort qu’ils aient besoin d’initier des pétitions ou des lois contre le téléchargement illégal pour vendre leur album encore mieux que le précédent. Il est bien loin le temps ou j’achetai le 1er album du groupe (Parachutes) en quête du groupe indépendant sensé combler mon manque d’OK Computer (comme l’a fort bien décrit Xavier quelque par par là).
Coldplay est installé durablement et confortablement dans les fauteuils occupés par U2 et REM au siècle dernier. Et a ceux qui ne voient qu’en Chris Martin qu’un amateur de Soja certifié Agriculture Biologique/Commerce Équitable, pourquoi ne pas tenter d’aller les voir en concert, la machine est également très bien huilée. Ou chiante c’est selon. Pour ma part, j’ai toujours eu un faible pour Politik, que je montre ici en version Live à Galstonburry en 2002.
[youtube]http://fr.youtube.com/watch?v=BO0M_zooT4U[/youtube]

Et pourtant, ces derniers temps, une petite polémique accompagne la sortie de l’album. Je ne sais pas si elle sera de nature à enrayer la machine Coldplay et contredire l’adage cité plus haut (comme l’Espagne a su le faire, vous me suivez..), mais elle mérite d’être mentionnée, c’est toujours amusant.
Voila, le groupe Indépendant et complètement confidentiel qui répond au nom de Creaky Boards revendique l’antériorité du Single Viva La Vida qui vient de sortir. Et le prouve en son et image ci-dessous. Alors le clip original est d’assez mauvais goût, la ressemblance n’est pas toujours flagrante, et puis bien-sûr le coup de pub est un peu facile. Mais il faut avouer que, au moins le moment où ils font un concert dans leur cave, les Creaky Boards, et bien on entend quand même bien la même mélodie avec à peu près le même rythme…
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=eUhFLiw6h6s[/youtube].

17
Avr

Mais pourquoi…

Mais pourquoi diable, chaque sortie d’album des Breeders suscite-il autant mon intérêt ? A l’inverse Pourquoi je n’arrive jamais à écouter un album de Franck Black jusqu’au bout ?

Petit rappel, les Pixies sont un groupe mythique de la fin des années 80, qui s’employait à donner un second souffle à l’énergie du mouvement punk, en y intégrant des belles mélodies souvent issues de « surf music » américaine. Je ne reviens pas sur l’influence qu’ils ont pu avoir sur à peu près tout le monde (« Je dois admettre que j’essayais de pomper les Pixies pour écrire la chanson pop ultime » dit Kurt Cobain, ou encore « Nous voulions sonner comme les Pixies » pour Blur, « J’ai découvert ce que c’etait la musique cool » pour Weezer, etc..)
Ils se séparent en 1993, Franck Black prenant avec lui le guitariste Joey Santiago pour son projet solo. A priori la partie « noble » des Pixies. Et pourtant, bon, moi j’y arrive pas. Il y a bien quelques chansons que j’apprécie vraiment (« Los Angeles » sur le 1er, « It ain’t me » sur l’album X-ray, etc..) mais bon tout l’album (en général plus de 20 pistes très courtes), j’y arrive pas. Ou peut être est ce le nom du groupe « Les Catholics », qui me rebute, je sais pas.

Ce sont les Breeders avec Kim Deal, bassiste des Pixies qui contre toute attente rencontre le succès avec sa sœur Kelley. L’album « Last Splash » fait un carton (surtout grace au single Cannonball, honnêtement). Ce n’était pas le 1er, elle avait déja enregistré « Pod » pendant la période Pixies. S’en suit 9 ans plus tard le 3e album « Title TK ». Oui car on prend son temps, les frangines ayant de gros problèmes d’addiction par ailleurs, se font la gueule pendant très longtemps, puis se retrouvent dans un studio, toujours. Et encore aujourd’hui 6 ans apres, voici le 4e album « Mountain Battles » si je compte bien.
Entre temps, on aura pris soin de reformer les Pixies pour faire une tournée qu’on imagine généreusement rémunérée, il faut bien vivre, quoi. Pour ceux qui ont vu, c’est un peu statique quand meme (et putain je crois bien qu’ils ont fait la 1ere partie des Red Hot à un moment, pas génial pour eux, quand meme..) . Le meilleur moment c’est encore Kim Deal qui fait une blague en ratant son entrée de basse parce qu’elle profite de l’intro pour griller une clope. Sacré toi.

Les Breeders à Manchester - Avril 2008Bref j’ai à nouveau écouté le dernier album (extraits ici) dans la voiture ce matin, j’aime bien. Et pourtant c’est pas très bon. Tous les riffs de guitare sont joués par un débutant (qui jouerait avec ses pied), on croirait même. Je sais pas bien si Kim Deal se prend au serieux ou pas. La batterie fait peine à entendre, ça tombe pas toujours sur les temps, mais bon il reste que j’aime bien.
D’ailleurs à ma grande surprise, en regardant la critique ce matin, je ne suis pas le seul. Voici ce qu’en dit les Inrocks « C’est la surprise du printemps : les Breeders ne sont pas mortes. Et non seulement elles ne sont pas mortes, mais les pétroleuses carburent encore sacrément : enregistré par à-coups sur une longue période, entre deux prises de becs des sœurs Deal ou deux tournées millionnaires des Pixies reformés, Mountain Battles est un grand album de rock hors du temps, efficace, tubesque parfois, gentiment expérimental souvent. »
Donc oui, y’a encore de plaisants morceaux de rock indépendant, ça rappelle un peu le Velvet, je trouve des fois. C’est peut etre pour ça que j’aime bien. Y’a même une très belle ballade en espagnol au titre très classe « Regalame Esta Noche », une autre en allemand…

Bonne écoute, la fameuse ballade en espagnol est ici :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/breeders-regalameestanoche1.mp3]

Et pour la route (et aussi tester les différentes possibilités d’exploiter du contenu musical sur le blog), une petite ballade country qui date de l’album Last Splash, comme quoi il y avait bien autre chose que Canonball :

free music