Archive for the 'Musiciens' Category



06
Mai

toujours jeune ?

Hello,

Bon une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter une petite histoire aujourd’hui. Nous sommes à l’été 91, ou 92, je sais plus. J’ai à peu près 15 ans. Je suis en vacances en Corse avec mes parents (pour la dernière fois d’ailleurs, après je m’estime trop grand pour partir avec les vieux).
Bref à l’époque, pas de bataille entre les fans d’apple, d’archos, les formats propriétaires, microsoft, linux, leopard, tout ça. On a tous un bon vieux walkman pourri à K7. Sony ou Aiwa (tiens d’ailleurs ca existe encore Aiwa ?). Ils sont tous pareils, le must étant quand même d’avoir un ‘autoreverse’ (pour éviter à devoir changer de face).
La mode c’est d’écouter les Guns, et du Grunge (Nirvana, Pearl Jam, etc..). Je suis à fond, d’ailleurs je suis allé voir les Guns au mois de juin à l’hippodrome de Vincennes. Alors pour rappel les Guns, ça faisait ça : [audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/gunsparadise-city.mp3](héhé c’est rigolo de réécouter ça, c’est plus tout jeune…)

Cet été là, je rencontre un gars nommé Jérôme Boulliet (Bon ok, c’est pas tout à fait son vrai nom). Il a un walkman, bien-sur. Il me dit que tout ça comme musique c’est trop naze. Lui il écoute Led Zeppelin. Aussi les Doors, mais bon la mode avec le film d’Oliver Stone, ça le saoule un peu. Il est marrant Jérôme Boulliet. Il a les cheveux longs, il est tout petit, fait un peu autiste, a des mauvaises notes à l’école malgré une mère enseignante, et m’assure fumer de l’herbe (mais bon il préfère l’eucalyptus, après on « comprend mieux la musique »). Alors il me fait écouter Led Zeppelin. Une guitare acoustique, un harmonica, une voix haut-perché. Je trouve ça génial, bien entendu, on écoute ça tout l’été.

Retour à Paris, je mets tout mon argent dans les Cd de Led Zeppelin. Un par un, je les achète, je les écoute. C’est très bien, mais pas de trace de la balade précédemment écoutée. Mince. Je me renseigne, Robert Plant, Jimmy Page, des demis-dieux dans les années 70. J’achète même une guitare. Tiens, c facile. Hop j’apprends tous les morceaux, puis d’autres trucs. Hendrix, Clapton, etc… Alors pour ceux qui connaissent pas, Led Zep est le groupe qui a sorti 4 albums majeurs à la toute fin des 60’s, tout début des 70’s. Inventeurs du Hard Rock, que les spécialistes éviteront de confondre avec le Heavy Metal (le heavy metal nous vient de Black Sabbath et s’inspire en général de croyances obscures, tirant parfois vers le satanisme, alors que le Hard Rock des débuts assume pleinement sa filiation avec le blues, aussi trouve-t-on deux reprises de classiques du blues sur le 1er album de Led Zepp, merci David pour ces précisions, que tu ne manqueras pas de compléter dans la section commentaires si besoin). Bref Led Zepp, ça sonne comme cela : [audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/ledzepheartbreaker.mp3] Avouez que ça donne envie de se mettre à la guitare. J’achète une guitare électrique, puis un ampli, puis une autre guitare, encore une autre, etc.. Bref vous connaissez.


Ce n’est que 2 ans plus tard que surgit la fameuse chanson. Elle s’appelle « Heart of Gold », et surprise elle est sur l’album de Neil Yong qui s’appelle « Harvest ». C’est pas du tout du Led Zeppelin, ça n’a rien à voir. [audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/11-heart-of-gold.mp3]

Et je n’ai jamais acheté tous les albums de Neil Young, il y en a trop. En plus il a eu plein d’autres groupes (Buffalo Springfield dans les 60’s, Crosby Still Nash and Young, Crazy Horse, etc..). Tiens oui d’ailleurs, une pub de l’époque a utilisé un morceau des Buffalo Springfield, je suis sûr que vous connaissez le morceau, c’est marrant, il fait un peu psychédélique (une autre facette du père Young) :

free music



Mais j’apprends avec bonheur que tout le grunge, ça vient de lui. D’ailleurs il y a le bac à la fin de l’année, mais Kurt Cobain s’est suicidé. Il a laissé un mot à sa famille, écrit par Neil Young. Quelque chose comme « Il vaut mieux s’éteindre rapidement que de mourrir à petit feu ».
Je suis tombé récemment sur la sortie du « Best of » de Neil Young. Evidemment c’est une hérésie, 40 ans de carrière sur un Cd, ce n’est pas possible, mais ça a le mérite de montrer la diversité de son œuvre. Influence majeure des groupes grunge de Seatlle, de chanteurs new folk type Elliott Smith, et bien-sûr du renouveau de la scène indépendante américaine (Death Cab, American Analog Set, Shins, etc…). Bref pas mal de gens que j’apprécie énormément aujourd’hui.

[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/02-after-the-gold-rush.mp3]
On trouvera donc de la chanson folk, bien sur (« Heart of Gold »), de la balade seul au piano (« After The Goldrush »), seul à la guitare acoustique (« The needle and the damage done »), et les fameuses prémisses du grunge (« Southern Man », « Keep on rockin in the free world ») avec des guitares saturés bien tranchantes: [audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/neilsouthern-man.mp3]

Bref, parmi les legendes encore vivantes (M. Jagger, R. Plant, E. Clapton, B. Dylan, D. Bowie, etc..), je préférerai toujours le vieux Neil, avec ses cheveux longs et ses chemises à carreaux (il est bien canadien).

Et allez, bonne journée, moi je vais à la recherche de Jerome Boulliet sous Facebook, tiens. En plus la journée commence mal, je viens d’apprendre qu’Aiwa n’existait plus, rachetés par le concurrent … c’est pourtant pas faute de leur en avoir achetés des Walkman..

05
Mai

les filles d’Hawaii

sont revenues.

Petit rappel, les Girls In Hawaii sont un groupe belge qui publiaient en 2004 un album éclairé, subtil mélange de pop et de rock joliment arrangé comme les Belges le maitrisent maintenant depuis plus d’une décennie (et que le rock Français a toujours autant de mal à appréhender). Bon je n’ai pas le temps de me lancer dans une apologie du rock Belge (qui aura certainement bien son post à lui tout seul, tout comme l’ont eu nos cousins Canadiens), mon sujet d’aujourd’hui est sur les Girls In Hawaii. Et je vais faire court. Donc oui, ces garçons ont sorti un fort bel album (From Here To There) il y a 4 ans déjà, et dans la foulée ont eu le bon goût d’emmener le génial Sharko en tournée, notamment lors d’un show mémorable à la Maroquinerie de Paris.

Ces garçons se donc heurtés cette année au fameux problème du 2ème album. Oui vous savez bien, on donne tout ce qu’on a pour le premier, puis lorsque tout le monde vous attend (surtout la maison de disque ?), et bien ça manque tout de suite plus de fraicheur et d’authenticité.
Je voudrais aujourd’hui regretter d’avoir classé cette sortie dans la série des 2èmes albums ratés. Aujourd’hui, c’est vrai, on a accès à la musique trop facilement, tout va trop vite. on écoute trop vite, et on passe trop rapidement à autre chose si on ne trouve pas suffisamment d’accroche.
Donc sur le dernier Girls In Hawaii, sorti cette année, on y trouve vers la toute fin de l’album, une très jolie ballade doublée d’instruments que l’on pourra qualifier d’agrément (xylophone, etc..) comme ils savent les faire :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/05/girlsinsummerstorm.mp3]

Sans oublier le coté bien rock du groupe, qui devrait quand même garantir une énergie certaine sur scène. Jugez plutôt de l’extrait suivant, qui envoie comme il faut quand il faut, avec un refrain assez chaloupé :
[audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/05/girlsinbored.mp3]

Les Girls In Hawaii seront en concert ce mercredi à l’Olympia de Paris. Puis aux nuits du Botanique de Bruxelles la semaine prochaine, et un peu partout en Europe (Notamment à Madrid le 7 Juin).
Histoire de prendre un peu le temps de les écouter..

28
Avr

L’autre Jeff

s’appelle Jeff Hanson. Rien à voir il est fils unique (comprend qui peut cette blague pourrie, mélange de divers références des années 90).
Bref ça commence à nouveau à partir d’un titre entendu sur ma station préférée. Un petit coup d’oeil à l’historique pour m’apercevoir que oui, il existe un certain Jeff Hanson. Albums que je m’empresse d’acquérir (bon ok c pas vrai, mais en même temps, allez à la fnac demander le dernier Jeff Hanson, on va vous rire au nez – et sur le site web, c’est pas mieux).
Donc Jeff Hanson, à peine 30 ans, fait partie intégrante du renouveau folk US. Né à Milwaukee (la ville de Fonzie et Richie). Sa particularité, outre un sens extrême des mélodies, c’est sa voix d’ange, tout comme l’autre Jeff. Et plus que l’autre encore, il faut vraiment faire un effort mental hors du commun pour ne pas prendre sa voix pour celle d’une femme.. Extrait du très beau 1er titre de son dernier album : [audio:http://half-right.fr/wp-content/uploads/2008/04/jeffhansonlosing-a-year.mp3]

Donc voilà, je posterai sûrement quelque chose de plus complet sur les neo-folkeux, mais je voulais juste vous faire partager ça en attendant. Vous êtes bien avancés maintenant, avec un album que vous pouvez pas acheter…